Ne laisse pas des verrues génitales ruiner ton rendez-vous galant !

Les verrues génitales (médicalement également appelées condylomata acuminata ou  condylomes acuminés) sont les conséquences d’une infection par l’HPV (Human Papilloma Virus, en français virus du papillome humain) et font partie des maladies sexuellement transmissibles.
L’HPV étant très contagieux, des verrues apparaissent dans la région génitale presque aussi souvent chez les femmes et chez les hommes. Que ce soient des homos, des hétéros ou des transsexuels homo, peu importe pour les verrues.

Comment est-ce que je remarque ça ?
Les verrues génitales peuvent apparaitre à différentes endroits de la zone génitale : chez les femmes, souvent sur le vagin ou les lèvres, chez les hommes, sur le pénis. Mais aussi dans l’urètre, le canal anal, et dans de rares cas, le col de l’utérus ou à d’autres endroits du corps de la région génitale. Dans les zones touchées, elles peuvent provoquer des démangeaisons, des brûlures, des petits saignements ou des sensations d’humidité. Elles peuvent déclencher des douleurs, gêner les rapports sexuels, voire même les rendre impossibles.

Les verrues génitales sont tout d’abord plates, isolées ou éparses, disposées en petits nodules et au début, elles ne sont presque pas visibles à l’œil nu. Dans certains cas, si elles continuent à se développer, elles prennent la forme d’une crête de coq ou d’un chou-fleur. Elles peuvent rester des mois, jusqu’à plusieurs années.

Oups ! Ça me concerne et quoi maintenant ?
Tout d’abord, garder son calme parce que les symptômes telles que les verrues anales sont des excroissances bénignes de la peau et ne font pas partie des tumeurs malignes. Généralement, elles peuvent être bien traitées. Dans environ 3 cas sur 10 traités avec succès, elles réapparaissent pourtant. Dans certaines circonstances, les verrues commencent à proliférer et elles s’étalent fortement de (les dénommées tumeurs de Buschke-Löwenstein). De plus, elles sont très fréquentes mais presque personne n’en parle car elles sont un sujet tabou. En cas de suspicion, tu devrais surmonter un éventuel sentiment de honte et consulter ton médecin. Il peut te proposer des traitements.

Selon l’endroit où les verrues se trouvent et selon la taille qu’elles ont, il existe différents médicaments prescrits sur ordonnance et différents traitements médicamenteux tels que, par exemple, des crèmes ou des solutions, qui peuvent aider. On peut aussi les geler (avec de l’azote liquide). Sous anesthésie locale, une ablation chirurgicale ou un traitement au laser est possible.

Dans tous les cas, on doit effectuer des examens de contrôle après les traitements des verrues génitales car souvent, de très petites particules de tissus infectés subsistent. Elles peuvent ensuite croître à nouveau. Des rechutes sont malheureusement fréquentes et elles ne sont pas évitables sans traitement.

Du fait que le virus du papillome humain est très contagieux, tu devrais parler des symptômes à ta petite amie/ton petit ami ou consultez ensemble un médecin.

L’amour, ça va aussi sans HPV – Protège-toi d’une infection à HPV
Seule l’abstinence peut offrir une protection complète contre l’HPV ou les verrues génitales. Cela n’est pas une option pour toi ? Alors, des préservatifs peuvent fournir une protection limitée. Des rapports sexuels non protégés peuvent avoir de graves conséquences et les préservatifs te protègent bien contre le VIH. Toutefois, les préservatifs protègent de manière limitée contre les virus du papillome humain parce qu’ils ne couvrent que rarement toutes les zones de la peau et aussi, parce qu’ils ne sont que peu souvent utilisés lors de caresses.

Diverses maladies sont associées au HPV (plus d’informations dans la section « Maladies et symptômes »). Le vaccin contre le HPV peut te protéger ainsi que ton partenaire intime contre les types d’HPV les plus fréquemment la cause de verrues mais aussi de cancers (selon le vaccin contre l’HPV). Note cependant qu’elle ne peut guérir aucune infection existante. Demande conseil à ton médecin ou trouve ici un médecin [www.hpv-info.ch/fr/trouver-un-medecin/]. La vaccination est recommandée par la Confédération pour les adolescentes, les adolescents et les jeunes adultes jusqu’à et y compris 26 ans et elle est entièrement remboursée par les caisses-maladies.

Ne laisse pas des verrues génitales ruiner ton rendez-vous galant, soit actif et informe-toi sur l’HPV !

Autres contributions

Tu cherches un conseil? Trouve un médecin près de chez toi!

Zum Ärztefinder

Est-ce que notre page d’accueil te plaît ?

Merci de patienter...

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser