HPV chez les adolescents et les hommes

Sais-tu que les HPV concernent aussi bien les hommes que les femmes? Bien que le cancer du col de l’utérus soit l’une des maladies les plus connues et les plus courantes liées aux HPV, les hommes peuvent également être atteints de diverses maladies qui leur sont liées.

Les conséquences possibles de l’infection chez les hommes peuvent signifier, par exemple, le cancer du pénis, le cancer anal ou les tumeurs de la tête et du cou. Les verrues génitales (aussi appelées condylomes acuminées) surviennent chez les femmes et les hommes.

Pourquoi les HPV infectent aussi les hommes?
Les HPV (papillomavirus humains) sont des virus qui se transmettent lors de rapports sexuels et ils font ainsi partie des infections sexuellement transmissibles. Les HPV ne font pas de distinction entre les hommes et les femmes. Ils sont transmis d’une personne à l’autre pendant les rapports sexuels. C’est pourquoi toute personne sexuellement active peut être infectée par les HPV, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme.

Quels sont les risques?
Un HPV n’est pas identique à un autre, il en existe différents types. On fait ici une distinction entre les types d’HPV à risque élevé et ceux à faible risque. Ces derniers peuvent causer des verrues génitales chez les femmes et chez les hommes. Celles-ci se présentent sous la forme de changements cutanés (nodules) qui sont sans dangers mais plutôt disgracieux et gênants dans la région génitale.

Les types à risque élevé, comme l’HPV 16 et l’HPV 18, peuvent être la cause de formes de cancer. Mais comment cela est-il possible ? Une infection à HPV se produit d’abord sans symptômes, ce qui signifie que l’on n’en ressent rien. L’infection à HPV en soi n’est pas dangereuse non plus. Dans 90 % des cas, elle disparaît d’elle-même. Cependant, si l’infection persiste pendant une longue période, elle peut «reprogrammer» les cellules affectées et ainsi développer progressivement des cellules cancéreuses à partir des cellules saines. Il s’agit d’un processus qui peut prendre des années ou des décennies. Il est également possible que les cellules altérées, c’est-à-dire les précurseurs du cancer (appelés néoplasmes intraépithéliaux), redeviennent saines et disparaissent du corps. Le problème est que vous ne ressentez rien de tout cela et vous ne pouvez pas prédire ce qui se passe. A l’heure actuelle, un test de dépistage des HPV n’est également possible que pour les femmes.

Comment puis-je alors me protéger?
En principe, il y a trois manières de te protéger en tant qu’homme (ou femme):

  1. Abstinence: la méthode la plus sûre, mais probablement pas celle la plus populaire. 😉
  2. Safer-Sex, c’est-à-dire utiliser des préservatifs: Ils peuvent réduire le risque d’infection.
  3. La vaccination contre les HPV: elle peut protéger contre les neuf types d’HPV les plus agressifs, y compris contre les HPV 16 et 18.

Etant donné que les virus peuvent se transmettre pendant les rapports sexuels et les caresses, l’abstinence offre la plus grande protection contre une infection à HPV. Pas une option pour toi ? Pas de problème, il existe d’autres manière se te protéger. Le Safer-Sex réduit le risque d’infection. Cependant, puisque le préservatif ne couvre qu’une partie de la région génitale, tu peux être infecté par les virus malgré le Safer-Sex.

Une autre façon de te protéger et de protéger ton/ta partenaire est la vaccination contre les HPV. Elle est donc recommandée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) à tous les adolescents, adolescentes et jeunes adultes âgés de 11 à 26 ans. A cet âge, la vaccination est gratuite et elle fait partie du plan de vaccination suisse. Idéalement, elle est administrée avant les premiers rapports sexuels. Mais même après cela, elle peut protéger contre les types d’HPV avec lesquels on n’est pas encore infecté et prévenir une réinfection. Les femmes peuvent également passer un test de dépistage des HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus. Malheureusement, il n’existe actuellement aucun test reconnu pour le dépistage des HPV chez les hommes et les garçons.

Pourquoi les garçons et les hommes devraient-ils se faire vacciner?
Les filles sont principalement vaccinées pour se protéger du cancer du col de l’utérus, lequel est presque exclusivement causé par des papillomavirus humains. La vaccination contre les HPV est recommandée aux garçons et aux jeunes hommes car elle peut protéger contre, par exemple, le cancer du pénis ou le cancer anal. En outre, la vaccination contre les HPV peut également protéger contre les verrues génitales (condylomes), cela chez les garçons et les filles.

Les vaccinations peuvent non seulement être utiles pour soi-même mais elles ont toujours aussi un aspect de solidarité. En effet, de cette façon, on ne peut pas transmettre un virus à sa ou son partenaire. Les calculs modélisés ont montré que le nombre d’infections à HPV diminue beaucoup plus rapidement si les deux sexes, c’est-à-dire les hommes et les femmes, sont vaccinés contre les HPV. Il a également été démontré que l’élimination, c’est-à-dire l’éradication des virus, ne serait possible que si les deux sexes étaient vaccinés contre eux. Si seules les femmes étaient vaccinées, cet objectif ne serait pas atteint. De ce point de vue aussi, la vaccination est logique pour les filles et les garçons.

Autres contributions

Tu cherches un conseil? Trouve un médecin près de chez toi!

Zum Ärztefinder

Est-ce que notre page d’accueil te plaît ?

Merci de patienter...

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser